En Biélorussie, le crépuscule du règne Loukachenko?

Par

Le « dernier dictateur d’Europe », président depuis vingt-six ans, s’accroche au pouvoir et restera sans doute en place à l’issue du scrutin de dimanche. Mais après ? La renaissance d’une opposition populaire et d’une société civile engagée, en plus du courroux de Moscou, pourrait bien menacer son règne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Minsk, 30 juillet 2020. Soixante mille personnes sont rassemblées à l’appel de Svetlana Tsikhanovskaïa, candidate d’opposition professeure d’anglais à la ville et illustre inconnue quelques mois auparavant. Une situation inédite depuis la chute de l’Union soviétique, pour l’un des plus gros meetings politiques dans la jeune histoire du pays. Dans le même temps, deux autres éphémères candidats d’opposition – dont le mari de Tsikhanovskaïa, qu’elle a courageusement remplacé – dorment en prison, tandis qu’un autre a dû quitter le pays.