Julian Colling

Ses Derniers articles

  • Déconfinement: l’Europe en ordre dispersé

    À Rome, le 9 mai 2020. © Tiziana Fabi/AFP À Rome, le 9 mai 2020. © Tiziana Fabi/AFP

    Tout comme la France, une partie de l’Europe bascule dans un déconfinement progressif. La Grande-Bretagne, le pays au monde où le nombre de victimes du coronavirus (près de 32 000 morts) est le plus élevé après les États-Unis, n’en est pas encore là.

  • Surveiller et punir: la Russie, laboratoire de nos futurs?

    Par
    Les Moscovites doivent obtenir un code QR pour sortir de chez eux. © Sefa Karacan/Anadolu Agency Les Moscovites doivent obtenir un code QR pour sortir de chez eux. © Sefa Karacan/Anadolu Agency

    Alors que libertés et vie privée sont sur la sellette un peu partout face au Covid-19, la Russie entend bien en profiter pour définitivement s’imposer en leader de la surveillance des corps.

  • La Russie dans une bulle et Poutine sort du silence

    Par
    Dans un café à Omsk le 25 mars 2020. © REUTERS/Alexey Malgavko Dans un café à Omsk le 25 mars 2020. © REUTERS/Alexey Malgavko

    Le numéro un russe s’est adressé mercredi à la nation, demandant à ses compatriotes de rester chez eux. Le pays ne compte toujours que trois décès liés au Covid-19. Un curieux bilan qui soulève nombre de questions.

  • Au Kazakhstan, l’inévitable montée du sentiment anti-chinois

    Par
    Le président chinois Xi Jinping et Noursoultan Nazarbaïev, alors president du Kazakhstan, lors d'une conférence de presse annonçant la construction d'un futur pipeline, à Astana, le 7 septembre 2013. © Reuters Le président chinois Xi Jinping et Noursoultan Nazarbaïev, alors president du Kazakhstan, lors d'une conférence de presse annonçant la construction d'un futur pipeline, à Astana, le 7 septembre 2013. © Reuters

    2019 fut l’année du retour des manifestations anti-Pékin, sur fond d’emprise économique grandissante et de répression chinoise dans le Xinjiang voisin. Entre réalité et fantasmes, il permet aussi la critique du pouvoir local.

  • La justice russe impose sa (dure) loi en Crimée

    Par
    Les avocats de la défense Emil Kourbedinov, Lilya Hemedji et Alexeï Ladine, à Simferopol le 28 octobre 2019. © JC Les avocats de la défense Emil Kourbedinov, Lilya Hemedji et Alexeï Ladine, à Simferopol le 28 octobre 2019. © JC


    Depuis l’annexion russe, les voix d’opposition de la péninsule, au premier rang desquels les Tatars, subissent plus que jamais la lame de fond d’une justice passée du jour au lendemain d’un pays à l’autre. Rencontre avec ceux qui vivent au plus près le raidissement d’un système.

  • #MeToo: l’affaire des sœurs Khatchatourian réveille les consciences russes

    Par

    Inculpées pour « meurtre en bande avec préméditation » pour avoir tué leur père qui leur faisait vivre un enfer depuis des années, les trois jeunes sœurs sont devenues un symbole. Elles obligent la Russie à regarder l’impasse dans laquelle elle s’est perdue en matière de violences faites aux femmes, libérant au passage la prise de parole.

  • En Russie, le retour de la politique par le bas

    Par
    Mobilisés en nombre, les habitants d'Ekaterinbourg ont réussi à faire plier les dirigeants de la ville. © Kommersant/Vladislav Lonchakov Mobilisés en nombre, les habitants d'Ekaterinbourg ont réussi à faire plier les dirigeants de la ville. © Kommersant/Vladislav Lonchakov

    Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées ce samedi 27 juillet, lors d’une manifestation à Moscou. Et depuis plusieurs mois, diverses mobilisations citoyennes ont récemment secoué les autorités du pays, de la lointaine taïga à Ekaterinbourg en passant par la capitale. Pas de quoi parler d’un « printemps russe » pour autant, mais ces soubresauts pointent la résurgence d’une société civile engagée. Face à elle, le système veille au grain.

  • Dans la taïga russe, une ZAD s’organise face à la gestion hasardeuse des déchets

    Par
    Les militants Alexander Gandziev et Victor Savienko, devant la caravane amenée pour occuper le site. © JC Les militants Alexander Gandziev et Victor Savienko, devant la caravane amenée pour occuper le site. © JC

    En proie à une crise des ordures et à de nombreuses manifestations depuis un an, la région de Moscou pense avoir trouvé la parade en envoyant des tonnes de déchets par trains entiers à 1 000 kilomètres au nord de la capitale, où les autorités régionales ont lancé en toute discrétion la construction d’une nouvelle décharge. Les habitants organisent la résistance.

  • La chute d’un notable révèle la puissance de la machine à déchoir du «système russe»

    Par
    Alexander Chestoune entouré de policiers, le 14 juin 2018 au tribunal de Basmanny, à Moscou, juste après son arrestation. © Alexander Miridonov/Kommersant Alexander Chestoune entouré de policiers, le 14 juin 2018 au tribunal de Basmanny, à Moscou, juste après son arrestation. © Alexander Miridonov/Kommersant

    Homme d’affaires intrépide devenu notable à force d’alliances et de coups politiques, Alexander Chestoune croupit en prison, en grève de la faim, dans l’attente de son procès pour détournement de fonds. Une plongée saisissante dans le « système » dominé par Vladimir Poutine, où la déchéance peut survenir à la moindre résistance.