«L’obsession du 5e mandat mènera l’Algérie vers un dangereux chaos»

Par

En, Algérie, le conseil national de Jil Jadid, présidé par Sofiane Djilali, exprime son inquiétude face aux symptômes de « la dégradation avancée des institutions de la République ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le conseil national du parti de Sofiane Djilali, Jil Jadid, réuni dimanche 7 octobre en session ordinaire, estime que la multiplication des cafouillages au sommet de l’État algérien ainsi que les couacs que connaissent certaines institutions s’avèrent un signe d’une fin de règne douloureuse.