Plusieurs enquêtes s’intéressent à l’argent du «bad boy» du Brexit

Par

L’entrepreneur britannique Arron Banks assure avoir versé de sa poche plus de 8 millions de livres à Leave.EU, la plateforme qui joua un rôle crucial dans la victoire du Brexit en 2016. Mais la Commission électorale le soupçonne désormais de ne pas être « la vraie source » de cette manne financière. Plusieurs enquêtes sont en cours. Lui dément des liens avec la Russie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), correspondance.– Parti de rien, Arron Banks est parvenu à amasser une fortune colossale, suffisamment importante en tout cas pour effectuer le don le plus élevé de l’histoire politique du Royaume-Uni – environ 8 millions de livres (plus de 9,1 millions d’euros). C’est ce que prétend cet homme d’affaires britannique qui a œuvré à la victoire du Brexit dans les urnes lors du référendum du 23 juin 2016. Mais la légende du chef d’entreprise autodidacte devenu multimillionnaire grâce à un sens des affaires hors norme est en train de se fissurer.