Amandine Alexandre

Tous ses articles

  • Royaume-Uni: Jeremy Corbyn suspendu du parti travailliste

    Europe

    La suspension de l’ancien numéro un du Labour intervient après la publication d’un rapport indépendant accablant concernant le traitement des cas d’antisémitisme sous sa direction. Un moment charnière pour le premier parti d’opposition au Royaume-Uni.

  • Partout en Europe, le Covid malmène les démocraties parlementaires

    Europe

    Alors qu’Emmanuel Macron convoque des conseils de défense pour gérer la crise sanitaire, comment s’y prennent les voisins européens ? Cet enjeu démocratique pèse sur le consentement des populations à respecter ces règles inédites. Tour d’horizon dans sept pays.

  • Covid: Boris Johnson se décide à augmenter le montant du congé maladie

    Europe

    Le premier ministre britannique a pris tardivement conscience de la nécessité d’octroyer un soutien adéquat aux foyers les plus défavorisés touchés par le virus, pour mieux freiner sa propagation. Quatre millions d’Anglais sont susceptibles d'en bénéficier.

  • A Londres, les restrictions de circulation suscitent des accusations d’«apartheid pulmonaire»

    Europe — Reportage

    Les municipalités du Grand Londres mettent en œuvre des mesures encourageant la marche et le vélo. La création de zones « à faible circulation automobile » fait polémique parmi les militants antipollution, sur fond d’épidémie de Covid-19 et de lutte antiraciste.

  • Royaume-Uni: des soupçons sur la noyade d’une jeune réfugiée nourrissent les manifs Black Lives Matter

    Europe

    Le corps d’une Somalienne de 12 ans a été retrouvé dans une rivière en juin 2019 près de Manchester. Alors que sa famille réclame la réouverture de l’enquête qui avait conclu à un accident, sa demande est relayée en masse.

  • Le pays du Brexit, malade du coronavirus et des inégalités

    Europe

    Outre-Manche, l’Office for National Statistics (ONS) vient de revoir une fois de plus à la hausse le bilan mortel du coronavirus : l’épidémie aurait fait 63 000 morts. Les Britanniques jugent sévèrement Boris Johnson.

  • Déconfinement: l’Europe en ordre dispersé

    Un tour du globe du déconfinement (5/5)

    Tout comme la France, une partie de l’Europe bascule dans un déconfinement progressif. La Grande-Bretagne, le pays au monde où le nombre de victimes du coronavirus (près de 32 000 morts) est le plus élevé après les États-Unis, n’en est pas encore là.

  • Un tour du globe du déconfinement

    Santé

    La France entre lundi dans une phase de déconfinement. Mais qu’en est-il dans le reste du monde ? Sélection – qui ne se veut pas exhaustive – des politiques mises en œuvre avec l’aide de nos correspondants.

  • Tests: l’Europe en ordre très dispersé

    Europe

    L’Allemagne et l’Italie ont lancé des campagnes de test massives, l’Espagne a souffert de milliers de tests défectueux, tandis que le Royaume-Uni, lui, est à la traîne. Tour d’horizon, alors que la coordination européenne sera la clé d'un déconfinement réussi.

  • Le Royaume-Uni sans premier ministre, ni stratégie

    International — Analyse

    Atteint du Covid-19, Boris Johnson a été placé en soins intensifs. Les responsabilités que doit endosser le ministre des affaires étrangères, premier ministre par intérim, et la stratégie de lutte contre le coronavirus poursuivie par le Royaume-Uni restent floues. Le bilan, lui, s’alourdit.

  • Royaume-Uni: un changement de cap et des petits pas vers le confinement

    Notre dossier: le monde déstabilisé par le coronavirus

    Le premier ministre a conseillé lundi soir aux Britanniques de limiter leurs interactions au strict minimum mais sans imposer de contraintes, ni fermer les établissements scolaires. Hier soir, 1 543 cas étaient recensés au Royaume-Uni (+ 50 % en 48 heures) et le nombre de morts s’élevait à 55.

  • «Immunisation de groupe»: le choix très risqué de Boris Johnson

    Notre dossier: le monde déstabilisé par le coronavirus

    Le premier ministre britannique n’a annoncé aucune mesure drastique face au Covid-19, jeudi 12 mars, lors d'une conférence de presse attendue. Le gouvernement mise sur le développement d’une « immunisation de groupe », processus qui risque de faire plusieurs centaines de milliers de victimes.