Déconfinement: l’Europe en ordre dispersé

Tout comme la France, une partie de l’Europe bascule dans un déconfinement progressif. La Grande-Bretagne, le pays au monde où le nombre de victimes du coronavirus (près de 32 000 morts) est le plus élevé après les États-Unis, n’en est pas encore là.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  • En Grande-Bretagne, Boris Johnson suscite la confusion et les divisions

Le premier ministre britannique a affirmé dimanche soir que « le moment n’était pas venu de mettre purement et simplement un terme au confinement » à partir de cette semaine au Royaume-Uni, le pays au monde où le nombre de victimes du coronavirus (près de 32 000 morts) est le plus élevé après les États-Unis. Pourtant, le chef du gouvernement a « encouragé » les salariés dans l’incapacité de télétravailler à reprendre le travail sans tarder, en évitant toutefois, a-t-il précisé, d’emprunter les transports en commun.