Thomas Schnee

Ses Derniers articles

  • L’élection bavaroise pousse la «GroKo» berlinoise vers l’abîme

    Par
    Angela Merkel à la Chancellerie, à Berlin, le 30 novembre 2016. © REUTERS Angela Merkel à la Chancellerie, à Berlin, le 30 novembre 2016. © REUTERS

    Malgré le succès des écologistes et un recul de dix points du parti conservateur, le ministre-président sortant de Bavière Markus Söder devrait se maintenir à la tête de la région avec l’aide d’un petit parti conservateur régional. À Berlin, l’effondrement conservateur et la déroute du SPD fragilisent le gouvernement fédéral, qui peut désormais éclater à tout moment.

  • Le plan allemand contre la pollution du diesel ressemble à un attrape-nigaud

    Par

    Le plan du gouvernement pour purifier l’air des villes est bancal, alors que débutent les grands « procès Volkswagen ». L’enterrement du « Dieselgate » souhaité par Berlin n’est pas pour demain.

  • En Allemagne, face aux abus sexuels, l’Eglise catholique peine à trouver sa rédemption

    Par

    C’est en s’excusant auprès de milliers de victimes d’abus sexuels que la Conférence épiscopale de l’Église catholique allemande a présenté ce mercredi une étude révélant qu’en près de 70 ans, au moins 1 670 prêtres ont abusé sexuellement de 3 700 enfants. Restent de nombreuses zones grises.

  • Un mort à la «ZAD» de Hambach, où la bataille «charbon contre renouvelables» bat son plein

    Par
    «Sans arbres, pas d'air»: manifestation contre la destruction du bois de Hambach, dimanche. © Reuters «Sans arbres, pas d'air»: manifestation contre la destruction du bois de Hambach, dimanche. © Reuters

    Les autorités ont entrepris l’évacuation du bois occupé depuis six ans par des activistes écologistes. La plus grande mine de lignite à ciel ouvert d’Europe est devenue un symbole de la lutte pour la transition énergétique en Allemagne. Mercredi, un blogueur y est décédé à la suite d’une chute accidentelle.

  • Aufstehen, le mouvement qui veut ranimer la gauche allemande

    Par
    Sahra Wagenknecht (à droite), aux côtés de Ludger Volmer et Simone Lange à Berlin, le 4 septembre 2018. © Reuters Sahra Wagenknecht (à droite), aux côtés de Ludger Volmer et Simone Lange à Berlin, le 4 septembre 2018. © Reuters

    Le nouveau mouvement politique de Sahra Wagenknecht a enfin présenté les détails de son ambition, en compagnie de représentants du SPD et des Verts. Fort de 100 000 nouveaux membres, Aufstehen veut construire un programme commun obligeant la gauche à l'union, après plus de dix ans de désaccord. La politique migratoire a été présentée comme « secondaire » et Wagenknecht n’a pas réitéré ses déclarations ambiguës sur le sujet.

  • En Allemagne, l’extrême droite surfe sur les événements de Chemnitz

    Par

    Après le meurtre d’un Allemand dans cette ville de Saxe, attribué par la police à deux suspects d’origine syrienne et irakienne, et alors que la confusion politique règne, le parti d'extrême droite Alternative für Deutschland (AfD) espère profiter de la situation.

  • Outre-Rhin, la sortie du charbon se fait à reculons

    Par
    Un excavateur en action dans la mine de lignite, au sud de Leipzig. © Reuters Un excavateur en action dans la mine de lignite, au sud de Leipzig. © Reuters

    Coincée entre de puissants lobbys et l’obligation de réduire ses émissions de CO2, l’Allemagne s’est dotée d’une « Commission du charbon » qui a six mois pour définir la manière et la vitesse de son abandon définitif. Dans tous les cas, la réponse risque d’être coûteuse.

  • Condamnation à perpétuité de la terroriste d’extrême droite Beate Zschäpe

    Par
    Beate Zschäpe au tribunal de Munich peu avant l'ouverture de son procès, le 6 mai 2013. © Reuters Beate Zschäpe au tribunal de Munich peu avant l'ouverture de son procès, le 6 mai 2013. © Reuters

    À l’issue d’un procès de cinq ans, la seule survivante de la NSU, coupable de dix assassinats, deux attentats et quinze attaques de banques, a été condamnée à la prison à vie. Les avocats des familles des victimes, les experts judiciaires et des associations antiracistes critiquent une justice qui aurait bloqué les enquêtes approfondies sur les erreurs et « oublis » des services de renseignement policiers. 

  • Les conservateurs bavarois hésitent à renverser Merkel

    Par
    Angela Merkel lors d'une réunion avec Horst Seehofer le 27 juin 2018. © Reuters/Hannibal Hanschke Angela Merkel lors d'une réunion avec Horst Seehofer le 27 juin 2018. © Reuters/Hannibal Hanschke

    Chancelière affaiblie, elle joue son avenir politique lors du conseil européen. Les négociations avec les partenaires de sa coalition sur la politique migratoire se sont intensifiées toute la semaine. Dimanche, la CSU appuiera peut-être sur le « bouton nucléaire ».

  • Migrants: Angela Merkel gagne un sursis de deux semaines

    Par
    Le ministre de l'intérieur allemand Horst Seehofer à l'issue d'une réunion de la CSU bavaroise, à Munich le 18 juin 2018. © Reuters/Ralph Orlowski Le ministre de l'intérieur allemand Horst Seehofer à l'issue d'une réunion de la CSU bavaroise, à Munich le 18 juin 2018. © Reuters/Ralph Orlowski

    Les deux partis conservateurs allemands, CDU et CSU, qui s’affrontent sur la politique migratoire au risque de faire exploser le gouvernement fédéral, ont décidé d’un « cessez-le-feu » de deux semaines. Angela Merkel va s’efforcer de trouver une solution européenne compatible avec le durcissement de la politique migratoire exigé par ses partenaires bavarois.