Thomas Schnee

Ses Derniers articles

  • Outre-Rhin, la sortie du charbon se fait à reculons

    Par
    Un excavateur en action dans la mine de lignite, au sud de Leipzig. © Reuters Un excavateur en action dans la mine de lignite, au sud de Leipzig. © Reuters

    Coincée entre de puissants lobbys et l’obligation de réduire ses émissions de CO2, l’Allemagne s’est dotée d’une « Commission du charbon » qui a six mois pour définir la manière et la vitesse de son abandon définitif. Dans tous les cas, la réponse risque d’être coûteuse.

  • Condamnation à perpétuité de la terroriste d’extrême droite Beate Zschäpe

    Par
    Beate Zschäpe au tribunal de Munich peu avant l'ouverture de son procès, le 6 mai 2013. © Reuters Beate Zschäpe au tribunal de Munich peu avant l'ouverture de son procès, le 6 mai 2013. © Reuters

    À l’issue d’un procès de cinq ans, la seule survivante de la NSU, coupable de dix assassinats, deux attentats et quinze attaques de banques, a été condamnée à la prison à vie. Les avocats des familles des victimes, les experts judiciaires et des associations antiracistes critiquent une justice qui aurait bloqué les enquêtes approfondies sur les erreurs et « oublis » des services de renseignement policiers. 

  • Les conservateurs bavarois hésitent à renverser Merkel

    Par
    Angela Merkel lors d'une réunion avec Horst Seehofer le 27 juin 2018. © Reuters/Hannibal Hanschke Angela Merkel lors d'une réunion avec Horst Seehofer le 27 juin 2018. © Reuters/Hannibal Hanschke

    Chancelière affaiblie, elle joue son avenir politique lors du conseil européen. Les négociations avec les partenaires de sa coalition sur la politique migratoire se sont intensifiées toute la semaine. Dimanche, la CSU appuiera peut-être sur le « bouton nucléaire ».

  • Migrants: Angela Merkel gagne un sursis de deux semaines

    Par
    Le ministre de l'intérieur allemand Horst Seehofer à l'issue d'une réunion de la CSU bavaroise, à Munich le 18 juin 2018. © Reuters/Ralph Orlowski Le ministre de l'intérieur allemand Horst Seehofer à l'issue d'une réunion de la CSU bavaroise, à Munich le 18 juin 2018. © Reuters/Ralph Orlowski

    Les deux partis conservateurs allemands, CDU et CSU, qui s’affrontent sur la politique migratoire au risque de faire exploser le gouvernement fédéral, ont décidé d’un « cessez-le-feu » de deux semaines. Angela Merkel va s’efforcer de trouver une solution européenne compatible avec le durcissement de la politique migratoire exigé par ses partenaires bavarois.

  • En visite à Berlin, l’Autrichien Kurz plaide pour un «axe Rome-Vienne-Berlin» sur les migrants

    Par
    Angela Merkel et Sebastian Kurz mardi 12 juin 2018 à Berlin © Reuters / Michele Tantussi. Angela Merkel et Sebastian Kurz mardi 12 juin 2018 à Berlin © Reuters / Michele Tantussi.

    Le chancelier autrichien a défendu mercredi la formation d’un « axe Rome-Vienne-Berlin » sur les questions migratoires, aux côtés du ministre allemand de l'intérieur et avec le soutien à distance de celui de l’Italie, Matteo Salvini. Alors que l’Autriche prendra la présidence de l’UE au 1er juillet, Kurz cherche à marginaliser Angela Merkel, jugée trop « tendre ».

  • L’Allemande Sahra Wagenknecht dévoile les contours de son futur mouvement, inspiré des Insoumis

    Par
    Sahra Wagenknecht lors d’une conférence de presse à Berlin, le 25 février 2018. © Reuters / Stefanie Loos Sahra Wagenknecht lors d’une conférence de presse à Berlin, le 25 février 2018. © Reuters / Stefanie Loos

    Alors que les gauches allemandes sont sorties lessivées des législatives de 2017, Sahra Wagenknecht veut enclencher une nouvelle dynamique, quitte à prendre des positions, sur les réfugiés ou l’euro, qui clivent au sein de son électorat traditionnel. Dans un entretien à Mediapart, elle trace les contours du mouvement qu’elle s’apprête lancer sur le modèle, dit-elle, des Insoumis ou de Podemos.

  • Hambourg, première ville allemande à limiter le diesel

    Par
    Installation de panneaux sur la Max-Brauer-Allee, le 16 mai 2018. © Reuters Installation de panneaux sur la Max-Brauer-Allee, le 16 mai 2018. © Reuters

    En interdisant deux artères centrales aux véhicules les plus polluants, le grand port est le premier centre urbain allemand qui met sa menace à exécution. Bien que l’opération soit limitée, son caractère symbolique est puissant.

  • Les entreprises allemandes sont aussi dans l’incertitude iranienne

    Par
    Le ministre des affaires étrangères allemand Heiko Maas, le 10 mai 2018. © Reuters/Sergei Karpukhin Le ministre des affaires étrangères allemand Heiko Maas, le 10 mai 2018. © Reuters/Sergei Karpukhin

    Berlin veut croire que l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas mort. Près de 10 000 sociétés allemandes travaillent avec l'Iran, dont 120 avec un siège à Téhéran. Mais jusqu’où les Allemands sont-ils prêts à aller pour défendre les intérêts de leurs entreprises face aux États-Unis ? 

  • Les coursiers de Deliveroo et Foodora lancent la construction d’un «front» européen

    Par
    À Berlin, le 2 juin 2017. © Reuters À Berlin, le 2 juin 2017. © Reuters

    Pendant que les coursiers à vélo belges, français ou anglais se mobilisent, leurs collègues allemands et autrichiens commencent eux aussi à s’organiser en s’appuyant sur des législations du travail un peu plus favorables.

  • L’Allemagne confrontée au chantier titanesque du démantèlement de ses centrales nucléaires

    Par
    La centrale de Lubmin est la plus grande centrale en cours de démantèlement dans le monde. © DR La centrale de Lubmin est la plus grande centrale en cours de démantèlement dans le monde. © DR

    Les centrales nucléaires allemandes auront toutes cessé de fonctionner en 2022. Comment fait-on pour démanteler ces mastodontes au cœur radioactif ? Peut-on en prévoir les coûts et la durée ? Certains experts y voient un « business » porteur. Mediapart s’est rendu à Lubmin, dans le nord-est de l’Allemagne, où une centrale fait l’objet depuis vingt-trois ans d’un démantèlement périlleux.