Thomas Schnee

Ses Derniers articles

  • En Allemagne, Olaf Scholz ne regrette rien de ses « hésitations ukrainiennes »

    Par
    Le chancelier Olaf Scholz dans l’avion du retour de Tokyo, vendredi 29 avril 2022. © Kay Nietfeld / dpa Picture-Alliance via AFP Le chancelier Olaf Scholz dans l’avion du retour de Tokyo, vendredi 29 avril 2022. © Kay Nietfeld / dpa Picture-Alliance via AFP

    Sous pression, le chancelier allemand vient d’opérer une volte-face sur les livraisons d’armes lourdes allemandes à l’Ukraine, qui deviennent soudainement possibles. Ce retournement révèle un dirigeant prudent et calculateur, qui n’aime pas avoir tort tant sur sa politique que sur les erreurs passées de son parti.

  • En Allemagne, des journalistes baissent leurs salaires pour embaucher une rédaction ukrainienne

    Par
    La rédaction de « Katapult Ukraine ». © Photo Thomas Schnee pour Mediapart La rédaction de « Katapult Ukraine ». © Photo Thomas Schnee pour Mediapart

    Les journalistes de « Katapult », jeune média indépendant allemand qui monte, ont décidé de lancer une édition ukrainienne produite par des journalistes ukrainiens recrutés dans les deux pays. L’initiative a connu un succès immédiat et la publication est déjà financièrement autonome.

  • Allemagne : un réarmement pour quoi faire ?

    Par
    Le chancelier Olaf Scholz, le 4 mars 2022. © Photo Clemens Bilan / EPA POOL / dpa Picture-Alliance via AFP Le chancelier Olaf Scholz, le 4 mars 2022. © Photo Clemens Bilan / EPA POOL / dpa Picture-Alliance via AFP

    Le chancelier Olaf Scholz a surpris en promettant une augmentation considérable des dépenses militaires, en réaction à l’invasion de l’Ukraine. Il n’a pas précisé, cependant, jusqu’où irait ce réarmement de la politique étrangère allemande. 

  • La guerre en Ukraine provoque un électrochoc en Allemagne

    Par
    Manifestation en soutien à l’Ukraine dimanche 27 février à Berlin. © Photo Jörg Carstensen/dpa/AFP Manifestation en soutien à l’Ukraine dimanche 27 février à Berlin. © Photo Jörg Carstensen/dpa/AFP

    Alors que le pays commence à recevoir les premiers réfugiés ukrainiens, le chancelier Olaf Scholz a surpris tout le monde en annonçant dimanche une augmentation massive des dépenses militaires et en confirmant son soutien à des exportations d’armes de fabrication allemande. Une rupture majeure.

  • Ukraine : Berlin opte pour la fermeté face à Moscou

    Par
    Olaf Scholz dans l’avion de retour de Moscou parle aux journalistes le 15 février 2022. © Kay Nietfled/DPA/AFP Olaf Scholz dans l’avion de retour de Moscou parle aux journalistes le 15 février 2022. © Kay Nietfled/DPA/AFP

    Après un sérieux retard à l’allumage, dû à des intérêts politiques et économiques contradictoires ainsi qu’aux actions de l’ex-chancelier Schröder en faveur des Russes, le nouveau chef du gouvernement allemand s’est rangé aux côtés de ses alliés dans la crise ukrainienne.

  • Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande

    Par et
    Carte peinte du gazoduc Nord Stream 2 le long d'un mur du terminal gazier de Lubmin. © Photo STEFAN SAUER /  dpa Picture-Alliance via AFP Carte peinte du gazoduc Nord Stream 2 le long d'un mur du terminal gazier de Lubmin. © Photo STEFAN SAUER / dpa Picture-Alliance via AFP

    Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.

  • En Allemagne, un verdict « historique » contre un bourreau du régime syrien

    Par
    Eyad al-Gharib à son arrivée au tribunal le 24 février à Coblence. © Thomas Lohnes/AFP/Pool/dpa Picture-Alliance Eyad al-Gharib à son arrivée au tribunal le 24 février à Coblence. © Thomas Lohnes/AFP/Pool/dpa Picture-Alliance

    Grâce au principe de « compétence universelle », la justice allemande a condamné jeudi 13 janvier un ancien colonel des services de renseignement syriens pour « crimes contre l’humanité ». Un autre agent avait été condamné en février. Un premier pas vers la reconnaissance des crimes du régime de Bachar al-Assad.

  • L’Allemagne se dirige à reculons vers l’obligation vaccinale 

    Par
    Une manifestation contre l’obligation vaccinale à Düsseldorf le 18 décembre 2021. © Ina Fassbender/AFP Une manifestation contre l’obligation vaccinale à Düsseldorf le 18 décembre 2021. © Ina Fassbender/AFP

    Avant Noël, les partis de la coalition du chancelier Olaf Scholz étaient en faveur de l’introduction d’une obligation vaccinale générale. Mais la progression du variant Omicron, la lenteur de la campagne de  primo-vaccination ou les obstacles juridiques et pratiques ont fortement émoussé la volonté d’une majorité dont on ne sait plus vraiment quelles sont les intentions.

  • Les Allemands persistent et signent contre le nucléaire et pour le renouvelable

    Par
    Gundremmingen le 10 décembre 2021. © Karl-Josef Hildenbrand/DPA/AFP Gundremmingen le 10 décembre 2021. © Karl-Josef Hildenbrand/DPA/AFP

    Outre-Rhin, le débat poussé par la France sur le nucléaire, présenté comme une énergie « verte », ne prend clairement pas. Le consensus se maintient autour du pari fait par le nouveau gouvernement que le passage direct au « tout renouvelable » est possible et sera à terme bien plus payant, même s’il implique des décisions douloureuses.

  • Coalition allemande : pour les écologistes, le vert n’est qu’à moitié plein

    Par
    La signature de l’accord de coalition, mercredi 7 décembre. © Photo Florian Gaertner / dpa Picture-Alliance via AFP La signature de l’accord de coalition, mercredi 7 décembre. © Photo Florian Gaertner / dpa Picture-Alliance via AFP

    Dans le nouveau gouvernement dirigé par le social-démocrate Olaf Scholz, deux ministères centraux, les finances et le transport, ont été attribués aux libéraux, semant le doute sur la capacité des Verts allemands à s’installer aux commandes de la stratégie climatique de la coalition.