Thomas Schnee

Ses Derniers articles

  • Annegret Kramp-Karrenbauer doit réunir une CDU profondément divisée

    Par
    Lors du congrès de la CDU à Hambourg, le 8 décembre 2018. © Reuters Lors du congrès de la CDU à Hambourg, le 8 décembre 2018. © Reuters

    En Allemagne, la nouvelle présidente de la CDU a été élue avec seulement 35 voix d’avance sur son challenger Friedrich Merz. Sa victoire, vue comme une garantie de stabilité, va permettre à Angela Merkel, en principe chancelière jusqu’en 2021, de régler sa succession plus en douceur. Mais AKK doit recoller les morceaux d’un parti qui se déchire depuis la crise des réfugiés. 

  • «AKK» succède à Angela Merkel à la tête de la CDU

    Par
    Annegret Kramp-Karrenbauer et Angela Merkel le 7 décembre, à Hambourg. © Reuters Annegret Kramp-Karrenbauer et Angela Merkel le 7 décembre, à Hambourg. © Reuters

    Annegret Kramp-Karrenbauer a été élue vendredi à la présidence de l’Union chrétienne démocrate (CDU), où elle succédera à Angela Merkel. Considérée comme l'héritière de la chancelière allemande, Kramp-Karrenbauer l’a emporté face à Friedrich Merz au second tour de scrutin auquel participaient les 1 001 délégués du parti réunis à Hambourg.

  • «AKK», la protégée de Merkel, fait trembler les mâles de la CDU

    Par
    Annegret Kramp-Karrenbauer, le 5 décembre. © Reuters Annegret Kramp-Karrenbauer, le 5 décembre. © Reuters

    Qui succédera à Angela Merkel à la présidence de la CDU ? La question est au cœur du congrès du parti conservateur allemand, qui se tient jusqu’à samedi à Hambourg. L’enjeu est d’autant plus grand que le vainqueur risque fort d’accéder à la chancellerie, au plus tard en 2021. Face à l’outsider Friedrich Merz, Annegret Kramp-Karrenbauer, la candidate désignée par Merkel, semble en bonne position pour l’emporter.

  • Pourquoi les Allemands rejettent l’armée européenne de Macron

    Par

    En dépit des déclarations de la chancelière en faveur d’une coopération avec la France, les milieux allemands de la Défense considèrent la création d’une « armée européenne » comme irréaliste et contre-productive. Ce rapprochement se heurte à des cultures politiques, stratégiques et industrielles différentes des deux côtés du Rhin.

  • Friedrich Merz, le candidat de la finance à la tête de la CDU

    Par
    Friedrich Merz, le 31 octobre 2018. © Reuters Friedrich Merz, le 31 octobre 2018. © Reuters

    Cet ancien député reconverti dans les affaires fait figure de favori dans la course à la présidence de la CDU. Mais il devra s’expliquer sur les agissements du géant de la finance mondial BlackRock, dont il est un des dirigeants en Allemagne.

  • Orpea: la mobilisation européenne des salariés s’organise

    Par et
    capture-d-e-cran-2018-10-26-a-16-30-00

    En se fédérant, les syndicats de différents pays européens tentent de contraindre Orpea, groupe français leader du service aux personnes âgées, d’améliorer les salaires et des conditions de travail souvent désastreuses. Illustration en France et à Berlin, alors que les salariés belges ont annoncé une grève à partir du 8 novembre.

  • Les succès des écologistes allemands s’expliquent aussi par leur pragmatisme

    Par
    Annalena Baerbock © Reuters. Annalena Baerbock © Reuters.

    Alors que les conservateurs et sociaux-démocrates ont de nouveau été sanctionnés dans les urnes du Land de Hesse dimanche 28 octobre, les Verts ont, eux, confirmé leur forme éclatante, avec 20 % des voix. Depuis 2011, leur implantation dans les régions ne cesse de croître. Même si leurs alliances avec la droite en déroutent certains.

  • L’élection bavaroise pousse la «GroKo» berlinoise vers l’abîme

    Par
    Angela Merkel à la Chancellerie, à Berlin, le 30 novembre 2016. © REUTERS Angela Merkel à la Chancellerie, à Berlin, le 30 novembre 2016. © REUTERS

    Malgré le succès des écologistes et un recul de dix points du parti conservateur, le ministre-président sortant de Bavière Markus Söder devrait se maintenir à la tête de la région avec l’aide d’un petit parti conservateur régional. À Berlin, l’effondrement conservateur et la déroute du SPD fragilisent le gouvernement fédéral, qui peut désormais éclater à tout moment.

  • Le plan allemand contre la pollution du diesel ressemble à un attrape-nigaud

    Par

    Le plan du gouvernement pour purifier l’air des villes est bancal, alors que débutent les grands « procès Volkswagen ». L’enterrement du « Dieselgate » souhaité par Berlin n’est pas pour demain.

  • En Allemagne, face aux abus sexuels, l’Eglise catholique peine à trouver sa rédemption

    Par

    C’est en s’excusant auprès de milliers de victimes d’abus sexuels que la Conférence épiscopale de l’Église catholique allemande a présenté ce mercredi une étude révélant qu’en près de 70 ans, au moins 1 670 prêtres ont abusé sexuellement de 3 700 enfants. Restent de nombreuses zones grises.