Pollution : Pékin en «alerte rouge»

Par

La circulation alternée a été décrétée, les écoles maternelles, primaires et secondaires sont priées de suspendre les cours, les opérations extérieures des chantiers de construction sont interdites et certaines usines doivent limiter ou stopper leur production.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pékin vivait, mardi 8 décembre, sa première « alerte rouge » à la pollution, lancée la veille en raison de la présence d'une masse d'air humide et stable qui devrait se maintenir pendant trois jours sur la ville, mais beaucoup d'habitants, invités à rester chez eux, n'ont semble-t-il guère respecté la consigne.