L'explosion de Sadr City due à la destruction d'un colis suspect, rectifie la police

Par
L'explosion qui s'est produite jeudi sur un marché de Sadr City, quartier chiite du nord-est de Bagdad, n'était pas due à un attentat suicide, comme l'a annoncé l'armée irakienne, mais à la destruction d'un colis suspect qui n'a pas fait de victime, a rectifié la police de la ville.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BAGDAD (Reuters) - L'explosion qui s'est produite jeudi sur un marché de Sadr City, quartier chiite du nord-est de Bagdad, n'était pas due à un attentat suicide, comme l'a annoncé l'armée irakienne, mais à la destruction d'un colis suspect qui n'a pas fait de victime, a rectifié la police de la ville.

L'armée avait fait état de plusieurs décès, sans avancer de chiffre, et la presse locale parlait de huit morts au moins.

Les djihadistes de l'Etat islamique ont par la suite assuré qu'il s'agissait bien d'un attentat suicide et l'ont revendiqué. Il a, selon eux, fait huit tués et une dizaine de blessés.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale