Le parlement européen interpelle Berlusconi

Par
En conclusion du débat houleux sur la liberté de la presse en Italie qui s'est tenu, jeudi 8 octobre, dans l'enceinte de l'hémicycle européen, l'opposition de gauche a soumis au vote une résolution pour une loi européenne qui limiterait les concentrations dans les médias des pays membres, afin de préserver le pluralisme de l'information. La proposition a été rejetée, mercredi 21 octobre, mais certains députés évoquent toujours une suspension temporaire de l'Italie lors des rendez-vous européens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au parlement européen, la tentative des conservateurs d'empêcher un débat sur la liberté de la presse en Italie aura donc été infructueuse. A 16 voix près, les eurodéputés ont rejeté la demande du groupe PPE représentant la droite européenne d'empêcher toute discussion. Les échanges entre eurodéputés ont donc eu lieu, jeudi 8 octobre, à l'ouverture de la séance plénière. En l'absence de vote, l'hémicycle était quelque peu déserté. Et si le le rendez-vous pris, mercredi 21 octobre, pour soumettre cette question au vote, a été plus respecté, il n'a pas pour autant été couronné de succès. A trois voix près (335 pour, 338 contre et 13 absentions), la résolution présentée par la gauche au parlement européen pour une directive sur la protection du pluralisme des medias a été rejetée.