Otages morts au Niger: les zones d'ombre de l'intervention de l'armée française

Par

Les circonstances de l'opération militaire française qui a conduit à la mort de deux otages restent troubles. Tout comme la présence de commandos hexagonaux dans cette région du Sahel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre de la défense Alain Juppé s'est rendu lundi soir à Niamey afin de rencontrer les autorités nigériennes et discuter de la lutte anti-terroriste. Il s'est également recueilli devant la dépouille des deux otages français tués samedi, avant de rencontrer des représentants de la communauté française afin de leur demander de prendre le plus de précautions possibles. Mais il n'a pas encore apporté tous les éclaircissements nécessaires pour comprendre dans le détail ce qui s'est joué ce week-end.