L’armée américaine plus bienveillante envers les trans que Trump

Alors que l’administration Trump veut les bannir de l’armée américaine, les soldats transgenres sont soutenus par leurs collègues et leur hiérarchie.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

En juillet 2017, Donald Trump avait annoncé vouloir bannir les personnes transgenre de l’armée américaine. L’administration Trump voit ces soldats comme un « fardeau » heurtant la morale et entravant la capacité de combat de l’armée. Mais, les militaires trans interviewés par le New York Times, disent se sentir très soutenus au sein de leurs unités par leurs collègues et supérieurs. Paradoxalement l’armée a souvent été plus accueillante pour elles et eux que leur propre famille qu’ils ont quittée pour s’engager.

Environ 10 000 soldates et soldates transgenres servent aujourd’hui sous les drapeaux américains. Ils travaillent partout dans le monde à divers postes dans l’infanterie, le renseignement, les réacteurs nucléaires, l’académie navale, etc. Beaucoup viennent de milieux conservateurs ou ont reçu une éducation religieuse très stricte. L’armée représente pour elles et eux une émancipation. L’un de ces soldats trans raconte ainsi comment, à son retour de mission, ses collègues aviateurs ont organisé une « baby shower » pour lui et sa femme pour fêter la naissance de leur premier enfant né en février.

À lire dans le New York Times

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale