D’un tweet, Donald Trump plante le G7

Par

Donald Trump a sabordé le sommet du G7 au Canada en un tweet rageur comme il en a l’habitude. Après avoir donné son aval au communiqué final, le président américain a brusquement fait volte-face.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Donald Trump continue d’imposer son tempo, son imprévisibilité et ses insultes à la face du monde. Alors que les dirigeants des pays du G7 (États-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Canada, Japon), réunis les vendredi 8 et samedi 9 juin dans la petite ville de La Malbaie, au Québec, avaient réussi à se mettre d’accord sur une déclaration finale commune malgré les fractures et les tensions, le président américain a tout planté en moins de deux tweets rageurs. Comme à son habitude, Donald Trump a choisi le réseau social Twitter avec lequel il entretient un rapport compulsif et irrationnel pour prendre de court tout le monde et communiquer sa rage quelques heures après la publication du communiqué.