A Rome, la circulaire Salvini sur le logement va accélérer les expulsions

Par Maurizio Franco et Maria Panariello

Une circulaire du ministre de l’intérieur Matteo Salvini fragilise un peu plus, depuis septembre, les mal-logés d’Italie. À Rome, chaque semaine, une cinquantaine de personnes sont expulsées de leur domicile. Les immeubles occupés de la capitale, où se réfugient les plus précaires, se multiplient.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rome (Italie), correspondance.– « L’expulsion est un moment horrible. Le serrurier arrive, change ta serrure et ils te virent de chez toi. Tu te sens comme une moins-que-rien, parce que c’est toute ta vie qui était là-dedans. » Dina* avait 45 ans quand, expulsée, elle a commencé son odyssée à la recherche d’un nouveau logement dans la ville de Rome. Elle n’avait plus les moyens de payer un loyer.