Le double jeu de l’Arabie saoudite face à Daech

Par

Officiellement, la monarchie saoudienne appartient à la coalition réunie autour des États-Unis pour combattre Daech en Syrie et en Irak. En fait, Riyad est beaucoup plus actif dans la promotion du wahhabisme et, surtout, prend l’offensive pour imposer sa suprématie régionale face à l’Iran.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’Arabie saoudite, contrairement à ce que j’ai lu ici ou là, ne finance pas Daech, au contraire, elle le combat. » Emporté, une fois encore, par sa fougue, ou par la redoutable certitude de détenir la vérité, Manuel Valls s’est livré, le mardi 24 novembre devant les téléspectateurs du « Petit journal » de Canal Plus, à une défense de la monarchie saoudienne qui aurait peut-être exigé une rhétorique plus prudente. Et une analyse plus attentive des liens, présents et passés, entre le califat d’Abou Bakr al-Baghdadi et le royaume des Saoud.