Algérie: Bouteflika renonce, l’élection présidentielle est reportée

Par

Dans un « message à la nation », le président algérien cède aux revendications des millions d’Algériens qui manifestent depuis le 22 février en criant « Système dégage ! ». Il renonce à un cinquième mandat, un nouveau gouvernement est nommé, l’élection est repoussée et un référendum sur une nouvelle Constitution est annoncé pour la fin de l’année. En attendant, il reste aux commandes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Algériens ont gagné la première manche. Après trois semaines de manifestations pacifiques d'une ampleur sans précédent depuis l'indépendance du pays, leur demande devenue le principal slogan des rassemblements – « Non au 5e mandat ! » – a été entendue. Dans un « message à la nation », rendu public lundi 11 mars en fin d'après-midi, le président Abdelaziz Bouteflika renonce et annonce un processus de réformes qui pourrait fort bien conduire à une IIe République.