Très fragile économie turque...

Par

Le New York Times met en garde contre les risques de crise auxquels l'économie turque fait face, malgré sa croissance actuelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La croissance turque (7,4 % en 2017) est impressionnante et n'a pas peu participé à la réélection de Recep Tayyip Erdogan. Mais dans un long reportage, le New York Times montre que cette prospérité, fondée sur de la dette privée et publique en devises, est très fragile. L'effondrement récent de la livre turque a relancé ces inquiétudes et menace de rendre les 245 milliards de dollars de dette privée insoutenables. « La Turquie pourrait être le prochain pays à se désintégrer », affirme une économiste.