Obama et la transition: comment faire sans avoir l'air d'y toucher?

Par
Après avoir visité la Maison Blanche lundi et s'être entretenu avec George W. Bush, le nouveau président américain poursuit son numéro d'équilibriste durant cette transition. Pas encore président, mais déjà désireux de marquer son empreinte par ses priorités et la nomination de sa future équipe. Il a ainsi insisté sur la nécessité de soutenir l'industrie automobile américaine, et annoncé des débuts de décisions sur Guantanamo et l'environnement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On ne sait pas si Barack Obama a apprécié sa nouvelle demeure. Mais lors de sa visite, lundi, de la Maison Blanche, il a clairement affiché ses priorités et sa volonté de ne pas attendre le 20 janvier pour commencer à exercer sa magistrature. Tout en répétant sa phrase de conciliation – « Il n'y a qu'un seul président à la fois » –, le nouvel élu a d'ores et déjà commencé à marquer son territoire vis-à-vis de George W. Bush.