Comment Tokyo s’est offert les Jeux olympiques 2020

Par et

Des documents obtenus par la justice française révèlent que l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme Lamine Diack aurait coordonné le vote des membres africains du CIO en 2013 pour que Tokyo décroche les Jeux olympiques, pendant qu’une société offshore liée à son fils touchait 2,3 millions de dollars du comité de candidature japonais.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est désormais une habitude. Après ceux de Rio en 2016, les Jeux olympiques 2020 vont s’ouvrir le 24 juillet prochain à Tokyo sous le signe de la corruption. L’attribution de la compétition, lors d’un vote du Comité international olympique (CIO) en 2013, est visée par une vaste information judiciaire ouverte par le Parquet national financier (PNF).