Drogues: le procès El Chapo, emblématique mais dérisoire

Par Marwan Mohammed

Les autorités américaines ont plastronné lors du procès du Mexicain Joaquín Guzmán Loera, alias « El Chapo ». En apparence, sa probable condamnation à la prison à vie incarne le succès de la « guerre contre les drogues ». En réalité, le procès a prouvé son échec, sur fond de corruption. Un texte pour Mediapart de Marwan Mohammed, chercheur au CNRS, qui a suivi ce procès historique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il fallait se lever tôt pour accéder, chaque matin, à la salle d’audience 8D située au huitième étage du tribunal fédéral d’East New York. Plus les semaines avançaient, plus il fallait réduire ses heures de sommeil pour éviter de se retrouver dans la salle annexe mal chauffée, celle des surnuméraires, où l'on suit le procès à travers des écrans si pixélisés qu'il est compliqué de reconnaître les protagonistes ou d'entrevoir les preuves produites par l'accusation.