La piste russe des «Macron Leaks» mène à un sous-traitant du FSB

Par et Anastasia Kirilenko

Pourquoi le nom d’un Russe s’est-il retrouvé dans les métadonnées des mails piratés du trésorier de la campagne d’Emmanuel Macron ? Mediapart a suivi la piste de ce mystérieux personnage, employé d’Evrika, une grosse société russe de sécurité informatique, dont les liens avec les services secrets du pays sont indéniables. Les « Macron Leaks » n’ont pas encore révélé tous leurs secrets.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Georgy Petrovitch Rochka. C’est à neuf reprises que ce nom à consonance russe est apparu, écrit en cyrillique, dans les métadonnées de certains des mails piratés des « Macron Leaks ». À neuf reprises, le 27 mars 2017, cette « personne » aurait ainsi modifié ou simplement ouvert des fichiers qui avaient été créés, le 5 mai 2016, par Cédric O, le trésorier d’En Marche!. Il s’agit de documents détaillant le « business plan » du mouvement d’Emmanuel Macron : les salaires de l’équipe, les dépenses en communication, les frais généraux, ainsi que les flux de trésorerie : les dons, les appels à dons, etc. Bref, tout ce qui aurait pu être sensible mais qui, après examen, ne recèle apparemment aucune irrégularité, comme l’écrivait récemment Libération. À cela s’ajoute la découverte par plusieurs experts de fichiers édités sur des ordinateurs utilisant des caractères russes.