La dernière bataille contre le diesel a commencé dans les villes allemandes

Par

Pour des questions sanitaires ou à la suite de décisions de justice, plusieurs grandes villes allemandes se préparent à interdire les moteurs diesels antérieurs à septembre 2014 dans leurs centres. À terme, 12,35 millions de véhicules pourraient être concernés. Le lobby allemand de l’automobile, c’est-à-dire les constructeurs et le gouvernement fédéral, craignent un effet domino et sont gagnés par la panique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.– Est-il vraisemblable que 12,35 millions de propriétaires d’une voiture diesel n’aient bientôt plus le droit de pénétrer dans le centre des grandes villes allemandes avec leurs véhicules ? Ce scénario d’horreur pour tout constructeur automobile, et pour pas mal de propriétaires, est également un cauchemar pour les partis politiques au gouvernement, à deux mois des élections législatives. Pourtant, ce rêve écologique a commencé à prendre forme.