L’Europe face au «déni» de la crise migratoire

Par

Le responsable des réfugiés au HCR critique le manque d’implication de l’Union européenne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

[[lire_aussi]]En 2017, 118 000 personnes sont arrivées par la Méditerranée sur les côtes italiennes (elles étaient 180 000 en 2016), essentiellement en provenance d’Afrique subsaharienne. Malgré cette baisse, « les raisons de départ des migrants et réfugiés n’ont pas du tout disparu », prévient Vincent Cochetel, envoyé spécial du Haut-Commissariat aux réfugiés de l’Onu pour la Méditerranée centrale.