Thaïlande: pourquoi les «chemises rouges»?

Le mouvement dépasse aujourd'hui largement la question du soutien à l'ex-premier ministre renversé Thaksin. Une analyse de David Gourhan, à Bangkok

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une analyse de David Gourhan, à Bangkok