Budapest, Hongrie. Le cauchemar xénophobe et antisémite

Plus de 500.000 juifs hongrois ont été exterminés par les nazis. Après quarante années de chape de plomb communiste, la Hongrie voit resurgir un ultranationalisme xénophobe et antisémite. Le parti Jobbik a fait 15% des voix lors des élections européennes de juin. Il dispose d'une milice organisée, qui défile en uniforme et fait la police, la Garde hongroise. Interdite par un tribunal en juillet, elle vient de se reconstituer. A la grande inquiétude de la petite communauté juive de Budapest et de la classe politique. Reportage.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

De notre envoyé spécial à Budapest

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal