La Parisienne Libérée : «Don't buy our nuclear plant»

Cette semaine, la Parisienne Libérée imagine une campagne publicitaire chantée pour décourager les Anglais d'acheter des centrales nucléaires Made in France. Premier volet des Atomic Songs (1/2).

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter


Des négociations sont en cours pour vendre deux centrales EPR aux anglais, alors que les chantiers de Flamanville et d'Olkiluoto en Finlande voient se multiplier les retards, les surcoûts et les procédures judiciaires. Pendant ce temps, plusieurs pays voisins ont pris le chemin de la sortie du nucléaire.
DON'T BUY OUR NUCLEAR PLANT

Lyrics and music : The Liberated Parisian
Don’t buy our new reactor
It has been designed by an amateur
Don’t buy our nuclear plant
Beause it won’t work the way you want
It will cost you an arm and leg
And won’t achieve to boil an egg
Then it will stay here forever

Produce more cancer than power

Choose solar energy
Or wind if you live near the sea
Othewise the only thing you’ll get
Is a new terrorist target
Don’t buy our new reactor
It has been designed by an amateur
Don’t buy our nuclear plant
Beause it won’t work the way you want
Our nuclear compagnies
Have financial difficulties
They might collapse all of a sudden
Before the end of the construction
Besides, any nuclear waste
Has an perpetual bitter taste

Storage is too tricky
Don’t mortgage eternity !
Don’t buy our new reactor
It has been designed by an amateur
Don’t buy our nuclear plant
Beause it won’t work the way you want
If you are a french supporter
Welcome to the Eiffel Tower
If you are a french fanatic
Juste learn french : it’s poetic !
If you are a french explorer
A real gourmet, a wine lover,
Go ahead with consumption
Apart from this one exception :
Don’t buy our new reactor
It has been designed by an amateur
Don’t buy our nuclear plant
Beause it won’t work the way you want
It will cost you an arm and leg
And won’t achieve to boil an egg
Then it will stay here forever

Produce more cancer than power (bis)
Don’t buy our new reactor
It would be a fatal error
Don’t buy our nuclear plant
Beause it won’t work the way you want
Don’t buy, don't buy
Our nuclear plant
Ooooh Ooooh...

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Violences sexuelles — Enquête
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Politique — Parti pris
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Europe
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Littérature
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant