Brexit: Les Britanniques premiers perdants d'un "no deal" selon Macron

Par
Les Britanniques seraient les premiers perdants d'un "no deal", a déclaré mardi Emmanuel Macron, après le rejet par la chambre des Communes du Parlement britannique de l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

GRAND-BOURGTHEROULDE, Eure (Reuters) - Les Britanniques seraient les premiers perdants d'un "no deal", a déclaré mardi Emmanuel Macron, après le rejet par la chambre des Communes du Parlement britannique de l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne.