Boris Johnson évoque «d’énormes progrès» pour un accord avec l’UE

Par

Le premier ministre britannique, qui a comparé le Royaume-Uni au superhéros Hulk, a néanmoins rappelé sa volonté de sortir coûte que coûte de l’UE le 31 octobre, même sans accord.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Le Brexit approche, mais la confiance de Boris Johnson ne faiblit pas. Le premier ministre britannique a affirmé que « d’énormes progrès » étaient en cours pour aboutir à un accord entre l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni, dans le journal Mail on Sunday de dimanche 15 septembre. « Quand j’ai obtenu cette fonction, tout le monde disait qu’absolument aucune modification à l’accord de retrait n’était possible […]. Ils [les dirigeants de l’UE] sont revenus là-dessus et, comme vous le savez, une très, très bonne conversation se tient sur la manière de traiter les problèmes de la frontière nord-irlandaise. Des progrès énormes sont en cours », a dit le chef du gouvernement.

Les deux parties achoppent sur la manière d’éviter le rétablissement d’une frontière physique entre l’Irlande, État membre de l’UE, et la province britannique d’Irlande du Nord après le Brexit. Londres rejette la solution dite du « filet de sécurité » (ou « backstop »), incontournable aux yeux de Bruxelles, faute d’alternative crédible. Elle prévoit que le Royaume-Uni tout entier reste dans un « territoire douanier unique » avec l’UE si une meilleure solution n’est pas trouvée à l’issue d’une période transitoire.

  • Lire la suite sur le site du Monde.
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous