17 octobre 1961: dire la vérité pour la réconciliation

Par
Notre appel, lancé avec l'association Au nom de la mémoire, est d'ores et déjà signé par les responsables de l'ensemble des forces de gauche (PS, EE/LV, PG, PCF, NPA) et plus de six mille personnes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La date du 17 octobre 1961 fait partie de notre histoire, et nous devons la regarder en face. C'est à Paris qu'une manifestation pacifique de travailleurs alors français – « Français musulmans d'Algérie », selon la dénomination officielle –, venus protester avec leurs familles contre le couvre-feu raciste qui les visait, eux et eux seuls, fut sauvagement réprimée par la police de la capitale, sur ordre de son chef, le préfet Maurice Papon. Mediapart demande la reconnaissance officielle de ce massacre, dont les historiens évaluent les victimes à près de 300 morts (lire ci-dessous, tout en bas de cette page, nos précisions sur cet appel dans la "Boîte noire" et, en haut, sous l'onglet "Prolonger", les références aux travaux des historiens).