Le parlement grec a voté le plan d'aide imposé par Bruxelles

Par

« Nous n'y croyons pas, mais nous sommes contraints de l'adopter », a déclaré le Premier ministre Alexis Tsipras avant le vote sur cette nouvelle série de réformes, adoptée avec l'appui de l'opposition pro-européenne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les députés grecs ont donné leur feu vert dans la nuit de mercredi à jeudi aux mesures d'austérité draconiennes exigées par les créanciers internationaux d'Athènes, ouvrant la voie à des négociations sur un nouveau plan de sauvetage financier malgré l'hostilité de plusieurs dizaines d'élus de Syriza, le parti au pouvoir.