Thomas Bernhard: mécanique de l’intolérance par le trou d’une serrure

Par

Gabriel Arcand se prépare à incarner l’odieux dans les mots de Thomas Bernhard, pour mieux le dénoncer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certains prennent un malin plaisir à convoquer Hitler, le nazisme, le fascisme et autres figures honnies du passé, pour clore une conversation, par manque d’arguments. Le principe porte d’ailleurs un nom : Reductio ad Hitlerum, ou point Godwin lorsque appliqué dans les univers numériques où la référence au dictateur allemand devient de plus en plus probable, tandis qu’une argumentation menée dans un outil de communication instantané s’étire dans le temps. Ça, c’est l’avocat new-yorkais Mike Godwin qui l’a établi en 1990.