Un féminicide étalé dans les journaux révulse le Mexique

Par Marie Hibon

Dans un pays où dix femmes sont assassinées chaque jour, l’exploitation d’un fait divers particulièrement effroyable par la presse tabloïd a provoqué une vague de colère contre l’inaction des autorités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mexico (Mexique), correspondance.– Ingrid Escamilla avait 25 ans et les rêves d’une jeune femme de son âge. Originaire d’un village de l’État de Puebla, au sud-est de Mexico, elle vivait dans la capitale mexicaine, était diplômée en tourisme, venait d’enlever son appareil dentaire et en profitait pour multiplier les photos. Sur ses réseaux sociaux, elle documentait soigneusement une vie qu’elle voulait insouciante, faite de concerts, de voyages et de bénévolat.