Brésil: Bolsonaro limoge son populaire ministre de la santé

Par

Presque 2 000 morts sont déjà à déplorer au Brésil mais le président Bolsonaro se refuse toujours à prendre des mesures d’isolement sévères. Jeudi soir, il a même décidé de se séparer de son ministre de la santé, qui recommandait à la population de rester chez elle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.– Jeudi 16 avril à la fin d’une après-midi grise et calme, un immense concert de casseroles déclenché par des milliers d’habitants révoltés débute soudainement à Rio de Janeiro. C’est officiel : en pleine pandémie, Jair Bolsonaro vient de limoger le très populaire ministre de la santé, Henrique Mandetta. Depuis plusieurs semaines, les panelaços contre le président sont quotidiens mais ils ont rarement atteint une telle intensité. Il faut dire que depuis le début de la pandémie, le ministre s’est imposé comme une sorte « d’anti-Bolsonaro ». Quand le président parle de « petite grippe » ou multiplie les sorties en public, le ministre défend les mesures d’isolement recommandées par l’OMS.