Le manque de sérieux, un syndrome libanais?

Par

Que signifie être sérieux ? La question, généralement du domaine de la morale, de la psychologie et des rapports sociaux, revêt au Liban une portée éminemment politique. Elle est liée à la culture politique et l’avenir de toute entreprise de réforme et de planification au pays du Cèdre, avance L'Orient-Le Jour (Beyrouth).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout au Liban, pour des raisons imbriquées, à la fois internes et externes, se dilue dans une vision accommodante de la vie. Alors que le compromis est, selon le philosophe allemand Georg Simmel, « la plus importante invention de l’esprit humain », les compromissions au mépris de l’intérêt général et des fondements de l’État font ajourner à plus tard, avec des coûts exorbitants des règlements impératifs.