Montréal et Ottawa (Canada), envoyé spécial.-  La fin du mois de mars approche et la côte orientale du Canada s’ébroue sous la neige, donnant à chacun l’envie de se calfeutrer chez soi, boisson chaude à la main et chaussettes de laine aux pieds. Mais il y a un MAI (Montréal arts interculturels) qui propose, bravant le frimas, une succession de performances intitulée « Prendre place ».