Les sanctions américaines cimentent le régime iranien

Par

Soutenu par les différentes factions du régime islamique, l’accord sur le nucléaire iranien signé à Vienne en 2015 vaut aujourd'hui au président Rohani d’être épargné par les critiques. La décision de Trump a aussi revivifié le sentiment national au profit du pouvoir. Mais l’économie risque de souffrir terriblement du rétablissement des sanctions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur une affichette placée, la semaine dernière, à l’entrée d’un magasin de Téhéran, on lisait que les prix de vente des marchandises étaient susceptibles d’augmenter entre le moment où le client entrait et celui où il sortait. L’humour persan le montre bien : l’économie iranienne va mal, principalement en raison d’une inadéquation totale entre une politique ultralibérale et un système encore largement entre les mains des fondations pieuses ou révolutionnaires et des pasdarans (Gardiens de la révolution).