Israël: Tzipi Livni, une chance pour le processus de paix?

Par
Tzipi Livni a remporté d'une très courte tête (431 voix) la présidence du parti centriste Kadima. Elle devrait succéder à Ehoud Olmert, premier ministre démissionnaire, et a déjà annoncé vouloir former "un nouveau gouvernement". Cette femme venue de la droite israélienne, proche d'Ariel Sharon, est souvent présentée comme une "colombe". Pourtant, elle s'est montrée hostile à toute concession aux Palestiniens. Alors que Benjamin Nétanyahou, patron du Likoud, attend son heure, elle ne devrait pas être en mesure de réveiller un processus de paix à l'agonie. (dessin Damien Glez)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tzipi Livni, l'actuelle ministre israélienne des affaires étrangères, a remporté mercredi 17 septembre l'élection pour accéder à la présidence du parti centriste Kadima. C'est une victoire d'une courte tête: avec 43,1% des voix, l'ancienne protégée d'Ariel Sharon devance de seulement 431 voix son rival Shaul Mofaz (42% des suffrages).