Rojda Felat, l’extraordinaire combattante kurde qui a libéré Raqqa

Par

La commandante des Forces démocratiques syriennes qui a triomphé mardi dans l’ex-«capitale» du califat est une militante de longue date pour les droits des femmes. De toutes les femmes. Revue de presse par Le Temps de Genève…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi 17 octobre, elle affichait un sourire rayonnant aux côtés de dizaines de camarades de combat, sur le rond-point Al-Naïm, agitant un énorme drapeau jaune portant le nom de sa milice. « C’est ici que Daech décapitait des personnes innocentes accusées de refuser de servir l’État islamique (EI) », expliquait Rojda Felat, la commandante des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui a dirigé « Colère l’Euphrate », les opérations sur la ville de Raqqa, en Syrie. Cette cité qui a enfin été libérée après avoir servi, des mois durant, de base arrière aux djihadistes et que l’EI avait proclamée capitale de son « califat » terroriste.