Irak: chronique d'un désastre américain

Par

19 mars 2003-19 mars 2008, une demi-décennie de guerre, des dizaines de milliers de morts, des centaines de milliards de dollars, et toujours aucune solution en perspective. Les Américains sont passés de l'arrogance guerrière au malaise. Le récit d'un ancien correspondant aux Etats-Unis.

Par ailleurs, Paris a annoncé, ce 19 mars, son intention d'accueillir 500 réfugiés chrétiens d'Irak.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

19 mars 2003, il y a cinq ans. À 20h00, heure de la côte Est des Etats-Unis (il est 2 h du matin en France), l'ultimatum donné par George Bush à Saddam Hussein pour qu'il quitte le pouvoir expire. L'opération « Shock and Awe », tant vantée dans les médias ces dernières semaines, est susceptible de démarrer d'un instant à l'autre. Mais personne ne l'attend de sitôt. Tout le monde pense que le président américain saura patienter quelques heures, voire quelques jours de plus.