Trump-Mueller, une guerre au parfum de Watergate

Par

Hors de contrôle, le président américain s’en prend directement à Robert Mueller, le procureur spécial chargé d’enquêter sur lui et sa campagne présidentielle. Ira-t-il jusqu’à le limoger, au risque d’une crise majeure ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.–  Jamais il n’était allé aussi loin. Ce week-end, Donald Trump s’en est pris sur Twitter au procureur spécial (special counsel) Robert Mueller, ancien patron du FBI chargé d’enquêter sur sa campagne présidentielle, et son équipe d’une vingtaine d’investigateurs chevronnés. Et pour la première fois, un de ses avocats a exigé la fin de cette enquête de longue haleine débutée il y a un an, qui s’intéresse de plus en plus près à ses finances personnelles et dans laquelle plusieurs de ses anciens proches ont décidé de collaborer avec la justice.