Jugé pour corruption, le président Lula se confie à la presse européenne

Par

Droit dans ses bottes, l’ex-chef d’État brésilien saura la semaine prochaine s’il est condamné pour corruption et donc s’il pourra vraiment se présenter à la présidentielle. Son entretien dans Libération.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La cour devra confirmer ou non la condamnation de Lula, le 12 juillet dernier, à neuf ans et demi de prison. Le leader de gauche brésilien, ancien président, serait le propriétaire d’un triplex construit par l’entreprise OAS en échange de contrats avec le groupe pétrolier. S’il est condamné, il ne pourra normalement pas se présenter à l'élection présidentielle en octobre prochain, pour laquelle il est très bien positionné. Il crie à l’acharnement et au procès politique, dans cet entretien donné à Libération et à plusieurs autres journaux européens, alors même que la droite est aussi poursuivie pour des affaires de corruption.