La chute du «roi de Syrie»

Par

Bachar al-Assad a fait tomber son cousin Rami Makhlouf, la plus grosse fortune du pays et son principal financier. Celui-ci a contre-attaqué en publiant trois vidéos. Ce lavage public du linge sale familial stupéfie la Syrie. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un pacte secret de sang et d’argent a lié pendant vingt ans les deux hommes, dont l’un tenait le sceptre et l’autre les cordons de la bourse. Mais il faut croire que Bachar al-Assad se sent aujourd’hui soit suffisamment fort quand bien même la guerre civile ne serait pas encore finie – la rébellion conserve encore l’importante poche d’Idlib –, soit acculé à le faire pour qu’il décide de rompre ce pacte : il a fait tomber son puissant cousin germain, Rami Makhlouf, à la fois son ami d’enfance, son grand argentier et la première fortune du pays.