Au Maroc, deux nouveaux journalistes condamnés à de la prison ferme

Par et Rosa Moussaoui (L'Humanité)

Le journaliste marocain Omar Radi, surveillé par le logiciel israélien Pegasus, a été condamné lundi à six ans de prison au terme d’une parodie de procès. Imad Stitou, témoin devenu accusé, écope d’un an de prison dont six mois ferme. Retour sur cette obscure affaire, en collaboration avec « L’Humanité ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après plus d’un an d’une procédure entachée d’irrégularités et de manipulations, au terme d’une parodie de procès dénoncée par de nombreuses ONG internationales, le journaliste d’investigation Omar Radi a été condamné lundi 19 juillet par la justice marocaine à six ans de prison ferme, et son confrère et ami Imad Stitou à un an de prison dont six mois ferme.