Après l’abstention massive aux législatives, la Tunisie dans une impasse politique

Le président Kaïs Saïed, qui monopolise les pouvoirs depuis un an, affronte une crise de légitimité après le taux d’abstention record (89 %) au scrutin qui lui aurait permis de poursuivre son projet politique. Selim Kharrat, politologue, explique les raisons de ce désaveu populaire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Tunis (Tunisie).– La Tunisie connaît une nouvelle crise politique après l’abstention record, à près de 89 %, au premier tour des élections législatives du samedi 17 décembre – les premières depuis la prise de pouvoir de Kaïs Saïed le 25 juillet 2021. Le président a dissous le Parlement en mars 2022 et modifié la Constitution vers un régime plus présidentiel, plébiscité par référendum en juillet dernier. Depuis sa prise de pouvoir, fortement soutenue par une population lassée des crises politiques, l’opposition et la société civile alertent sur les risques d’une dérive autoritaire.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal