lilia Blaise

Ses Derniers articles

  • Dans les quartiers populaires de Tunis, des municipales très attendues

    Par
    À Kabaria, le terrain vague censé servir d’espace vert et de détente. © L. B. À Kabaria, le terrain vague censé servir d’espace vert et de détente. © L. B.

    De Hay Ettadhamen, une des cités les plus peuplées de Tunis, au Kram Ouest, en banlieue de la capitale, en passant par les rues d’El Kabaria, la majorité des habitants espèrent un changement dans leur quartier avec les élections municipales du 6 mai.

  • En Tunisie, des candidats indépendants se jettent dans la bataille électorale

    Par
    Affichage électoral à Tunis, le 17 avril 2018 © Reuters Affichage électoral à Tunis, le 17 avril 2018 © Reuters

    Les premières élections municipales depuis la révolution se dérouleront le dimanche 6 mai. Souvent issus de la société civile et non des partis, des candidats s’affirment face aux deux grandes formations au gouvernement, Ennahda et Nidaa Tounes, qui ont vu leur popularité chuter depuis leur expérience du pouvoir.

  • Violences faites aux femmes: la Tunisie prend une loi d’avance

    Par
    Un cours d'éducation sexuelle et au genre dans un collège de la banlieue sud de Tunis. © L. B. Un cours d'éducation sexuelle et au genre dans un collège de la banlieue sud de Tunis. © L. B.

    Votée en juillet 2017, la loi a été officiellement promulguée le 11 février. Pour les associations de défense des victimes et les institutions, tout l’enjeu réside dans la prise en charge des femmes victimes de violences. Commissariats, médecins, juges... sont concernés. 

  • A Tunis, Macron déploie sa «stratégie méditerranéenne»

    Par et
    Emmanuel Macron et Bertrand Delanoë, dans la médina de Tunis. © Reuters Emmanuel Macron et Bertrand Delanoë, dans la médina de Tunis. © Reuters

    En Tunisie, le président français a mis en avant la jeunesse, celle des Tunisiens comme la sienne, pour assurer de sa volonté d'aider le pays, surtout en matière de développement économique, « non pas comme un ami mais comme un frère ou une sœur ».

  • La gauche tunisienne dans la tourmente

    Par
    Manifestation à Tunis, le 26 janvier 2018, contre les hausses des prix et des taxes. © Reuters Manifestation à Tunis, le 26 janvier 2018, contre les hausses des prix et des taxes. © Reuters

    Visés directement par le gouvernement lors des protestations sociales qui ont eu lieu entre le 7 et le 14 janvier, les partis de gauche peinent à former une réelle opposition qui drainerait toutes les tendances et les mouvements de jeunes.

  • Dans une Tunisie en ébullition, la jeunesse veut se faire entendre

    Par
    « À bas la loi de finances », clament les manifestants. © L. B. « À bas la loi de finances », clament les manifestants. © L. B.

    Depuis plusieurs jours, le pays vit au rythme de manifestations et d’affrontements dans une vingtaine de villes. Six cents personnes ont été arrêtées, selon le ministère de l’intérieur. La jeunesse qui manifeste est confrontée à la question des casseurs et à l’instrumentalisation des mouvements qui se veulent pacifiques. 

  • Kerkennah, l’île aux mille passeurs

    Par
    Le port d’Attaya. © L. B. Le port d’Attaya. © L. B.

    Au large de Sfax, cette île tunisienne est devenue l’un des principaux pôles de transit pour accéder à la Sicile ou à Lampedusa. Face aux difficultés de la pêche artisanale, les bateaux y ont changé de mains, et d’usage. 

  • La Tunisie et les Emirats se livrent une bataille aérienne et diplomatique

    Par
    Lundi 25 décembre à l’aéroport international de Tunis. © Reuters Lundi 25 décembre à l’aéroport international de Tunis. © Reuters

    La décision, brutale, de la compagnie aérienne Emirates d’interdire ses avions aux Tunisiennes a provoqué une nouvelle tension entre les deux pays, et la Tunisie a interdit les vols de la compagnie depuis et vers l’aéroport de la capitale.

  • Le cinéma affiche les contradictions de la société tunisienne

    Par
    «Mustafa Z», l'antihéros du réalisateur Nidhal Chatta. © DR «Mustafa Z», l'antihéros du réalisateur Nidhal Chatta. © DR

    Le festival des Journées cinématographiques de Carthage vient de s’achever à Tunis. Les réalisateurs tunisiens de la nouvelle génération y dressent des portraits au vitriol de la société post-révolution.

  • En Tunisie, la justice entre hasard et arbitraire

    Par

    Le nombre de procès augmente, tout comme celui des détenus, mais la justice du quotidien, elle, peine à se faire, les victimes s’égarant dans le maquis procédural d’une institution exsangue. Le constat est alarmant : si les lois existent, leur application, que ce soit pour les crimes de torture ou pour le simple respect du code du travail, reste défaillante.