lilia Blaise

Ses Derniers articles

  • A Zarzis, les pêcheurs sauveurs de migrants menacés par l’Italie

    Par
    Un marin de Zarzis © LB © Lilia Blaise Un marin de Zarzis © LB © Lilia Blaise

    Après l’arrestation le 29 août de six pêcheurs tunisiens à Lampedusa, accusés d’être des passeurs alors qu’ils avaient secouru des migrants, les marins de la petite ville de Zarzis au sud de la Tunisie ont peur des conséquences du sauvetage en mer.

  • Les femmes tunisiennes rêvent d’égalité devant l’héritage

    Par
    Mongia Abidi entourée de ses amies. © Lilia Blaise Mongia Abidi entourée de ses amies. © Lilia Blaise

    Alors que le Parlement tunisien doit recevoir prochainement le projet de loi de la présidence sur l’égalité dans l’héritage, des femmes rurales et de classe moyenne ont livré leurs témoignages à Mediapart sur la question.

  • Le Parlement tunisien vote une loi historique contre le racisme

    Par
    La présidente de l’association anti-raciste Mnemty. © Facebook/Saadia Mosbah La présidente de l’association anti-raciste Mnemty. © Facebook/Saadia Mosbah

    Le projet de loi qui élimine toutes les formes de discrimination raciale a été voté par le Parlement tunisien mardi 9 octobre. Il donne une existence juridique au racisme et à la discrimination raciale en Tunisie. Une décision historique, qui intervient après plusieurs agressions de Noirs.

  • Tunisie: le parti du président est au bord de l’implosion

    Par
    Le parti créé par Béji Caïd Essebsi a perdu près d’un million d’électeurs en quatre ans. © Reuters Le parti créé par Béji Caïd Essebsi a perdu près d’un million d’électeurs en quatre ans. © Reuters

    En proie à une crise interne depuis deux ans, le parti Nidaa Tounes, majoritaire au gouvernement et dirigé par le fils du président de la République, est en train de se désagréger un an avant les prochaines élections.

  • La Tunisie peine à gérer ses combattants de retour de Syrie

    Par
    Manifestation à Tunis contre le retour des combattants tunisiens, en janvier 2017. © Reuters Manifestation à Tunis contre le retour des combattants tunisiens, en janvier 2017. © Reuters

    La Tunisie a fourni à l’État islamique le plus gros contingent de combattants étrangers. Leur retour est un véritable tabou pour les institutions, très avares en informations. Les programmes de lutte contre la radicalisation restent le fait de la société civile.

  • Tunisie: la question de l’égalité hommes-femmes crispe la société

    Par
    Des manifestants en défense des droits des femmes lundi 13 août à Tunis. © Reuters Des manifestants en défense des droits des femmes lundi 13 août à Tunis. © Reuters

    Dans un discours prononcé lundi 13 août, le président tunisien a proposé d’« inverser la tendance » en matière d’héritage, en défense de l’égalité hommes-femmes. Mais son initiative n’est, à ce stade, qu’un compromis entre les deux camps, avant la bataille parlementaire de l’automne. Dans une société toujours conservatrice, les divisions restent vives.

  • En Tunisie, la torture est jugée sans les accusés

    Par
    Vendredi 29 juin à Nabeul, des stands de soutien aux victimes. © L. B. Vendredi 29 juin à Nabeul, des stands de soutien aux victimes. © L. B.

    Le deuxième procès instruit par la justice transitionnelle s’est ouvert en Tunisie. Il s’agit d’un cas de torture sous Ben Ali, mais les familles des victimes commencent à désespérer de la venue des accusés, tous absents – comme lors du premier procès, qui s’est tenu il y a un mois.

  • La corruption en Tunisie, un mal qui perdure

    Par

    Les députés tunisiens ont commencé à plancher sur un projet de loi concernant les déclarations de patrimoine et la lutte contre l’enrichissement illicite. Mais dans le pays, la corruption reste un mal qui gangrène la vie ordinaire des citoyens.

  • Dans les quartiers populaires de Tunis, des municipales très attendues

    Par
    À Kabaria, le terrain vague censé servir d’espace vert et de détente. © L. B. À Kabaria, le terrain vague censé servir d’espace vert et de détente. © L. B.

    De Hay Ettadhamen, une des cités les plus peuplées de Tunis, au Kram Ouest, en banlieue de la capitale, en passant par les rues d’El Kabaria, la majorité des habitants espèrent un changement dans leur quartier avec les élections municipales du 6 mai.

  • En Tunisie, des candidats indépendants se jettent dans la bataille électorale

    Par
    Affichage électoral à Tunis, le 17 avril 2018 © Reuters Affichage électoral à Tunis, le 17 avril 2018 © Reuters

    Les premières élections municipales depuis la révolution se dérouleront le dimanche 6 mai. Souvent issus de la société civile et non des partis, des candidats s’affirment face aux deux grandes formations au gouvernement, Ennahda et Nidaa Tounes, qui ont vu leur popularité chuter depuis leur expérience du pouvoir.