Un an après l’arrivée de Trump, la Women’s March repart au combat

Par

Washington, New York, Los Angeles, San Francisco, Chicago… Un peu partout, les femmes ont repris leur marche aux États-Unis, pour protester contre la première année de pouvoir de Donald Trump. Elles veulent peser sur les élections de demi-mandat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des centaines de milliers de manifestantes, à travers tout le pays. Après avoir montré leur désarroi lors de l’investiture de Trump il y a un an, les femmes de la Women’s March ont repris le chemin de la rue samedi 20 janvier 2018. Elles dénoncent notamment la politique d’immigration et extorquent la population à changer la donne politique aux États-Unis lors des élections de demi-mandat, en novembre prochain. « Nous étions encore sous le choc de l’investiture de Trump, cela faisait un bien fou d’être au milieu de cette foule positive, raconte une manifestante à Libération. Un an plus tard, l’ambiance a changé. Nous sommes mieux organisées, plus déterminées. 2018 doit être l’année de la riposte. » Samedi 20 janvier, pour la première fois de l’histoire des États-Unis, Donald Trump, président en exercice, a pris part à une manifestation anti-avortement à Washington.