Surveiller et punir: la Russie, laboratoire de nos futurs?

Par

Alors que libertés et vie privée sont sur la sellette un peu partout face au Covid-19, la Russie entend bien en profiter pour définitivement s’imposer en leader de la surveillance des corps.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Moscou (Russie), de notre correspondant.– Dans la cinquième saison de la série, toujours très juste, Le Bureau des légendes, une scène se révèle on ne peut plus actuelle. À Moscou, deux agents du FSB scrutent les images de surveillance d’un des parcs de la ville. S’affichent alors à côté des visages des passants ou joggeurs les noms, prénoms et dates de naissance, en plus d’autres informations si besoin. Une œuvre de fiction qui, en réalité, s’aligne déjà sur le réel. Un réel aux traits forcés par l’épidémie de Covid-19.