Aux Etats-Unis, la revitalisation de Detroit écarte les plus démunis

Par Nastasia Peteuil

Après deux décennies d'appauvrissement et de décrépitude, Motown, la ville symbole de l’industrie automobile, change de visage mois après mois. Le redémarrage est en marche : nouvelles entreprises, constructions et déconstructions, investissements. Mais les familles défavorisées n’y ont pas leur place. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Detroit (États-Unis), correspondance. - Le printemps n’a pas encore chassé le froid à Detroit. Ce samedi matin de la fin mars 2015, le thermomètre indique encore – 7 °C. Dans le quartier de Brightmoor, au nord de la ville, un groupe de dix personnes se réchauffe autour d’un feu devant une maison devenue taudis. Mains sur la fumée, cigarettes en bouche pour certains, les bénévoles échangent sur les différentes habitations à débarrasser. Avec ses lunettes de soleil et son bonnet, Jennifer Rissmam est prête à travailler toute la journée s’il le faut. Elle est l’une des fondatrices de Northwest Brightmoor Renaissance. Depuis 2014, ce groupe d’habitants nettoie les rues du quartier où grandissent leurs enfants. « Cette année, on va se concentrer sur cette zone, car l’un de nos membres nous a appelés à la rescousse », explique-t-elle.