L’ONU se prépare au départ de «l’affligeant» Ban Ki-moon

Par

Choisi par l’administration Bush en 2007, Ban Ki-moon aura en deux mandats grandement affaibli l’institution internationale. Cédant en permanence aux membres permanents du Conseil de sécurité, étouffant les scandales à répétition, il n’a jamais réussi à s’imposer et très rarement à influer. Son départ à la fin de l’année donne lieu à de complexes tractations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (Nations unies), de notre correspondante.- « Affligeant », « catastrophique », « décevant » sont quelques-uns des qualificatifs qui reviennent le plus souvent pour décrire le bilan du secrétaire général des Nations unies, qui quittera ses fonctions fin décembre 2016. Tous, qu’ils soient fonctionnaires internationaux ou diplomates, s’accordent sur un point : Ban Ki-moon ne laissera pas le souvenir d’un grand secrétaire général de l'ONU.