Ryad utilise une "ferme à trolls" sur Twitter contre les dissidents, rapporte le NY Times

Par
L'Arabie saoudite a mis en place une cellule numérique destinée à harceler les dissidents du Royaume, dont le journaliste Jamal Khashoggi qui s'était exilé aux Etats-Unis, a rapporté samedi le New York Times.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

WASHINGTON (Reuters) - L'Arabie saoudite a mis en place une cellule numérique destinée à harceler les dissidents du Royaume, dont le journaliste Jamal Khashoggi qui s'était exilé aux Etats-Unis, a rapporté samedi le New York Times.